CINQUIÈME ÉDITION

Festival de soutien à l’émergence chorégraphique

Retrouvez ici l’intégralité des spectacles proposés dans le cadre du Festival IMpulsion 2020 !

img 2

Datée de – 458, la pièce des “Euménides” d’Eschyle met en scène un procès qui oppose deux visions antinomiques du système familial et social : le matriarcat représenté par les Érinyes et le patriarcat représenté par Zeus. À partir de cette tragédie et d’un travail de documentation historique et littéraire, la pièce interroge ce qui relie notre héritage contemporain aux figures mythologiques des Érinyes. Déesses de la vengeance, protectrices des coutumes ancestrales, elles incarnent la résistance au nouvel ordre qui tente de s’imposer. Elles sont l’avant-garde d’un combat millénaire pour faire valoir le droit des femmes et leur dignité. Il ne s’agira pas de produire un discours militant mais d’interroger dans l’histoire, le cheminement où les femmes sont tour à tour des muses, des putes, des héroïnes ou des sorcières et de tenter de comprendre, par l’intime, la force et la fragilité qui régissent l’acte de résister. La pièce questionne le bienfondé des partis pris en prenant la forme d’une performance rituelle, une partition à trois voix entremêlant au travail d’espace et de rythme, le geste chorégraphique et la prise de parole.

 

Conception/chorégraphie : Mayalen Otondo
Danseuses : Anne Ferret, Claire Camus, à définir
Collaboration musique : Marion Leclercq
Lumière : Loris Gemignani
À partir de 14 ans
©DR
Durée : 30 min

47323897_934755363384933_5172263805576544256_n

Denis Plassard recompose et adapte pour six danseuses une de ses pièces.

©Garance Li

IMG_1582-Marie Escallon

“QCM” part d’un parallèle entre les choix faits au quotidien et ceux qui accompagnent un processus de création. Par cette pièce ils tente de retranscrire leurs explorations. La volonté est de faire exister au plateau, les différentes possibilités qui s’offrent à eux, à partir d’une même problématique. Ils questionnent alors les différentes formes que peuvent prendre une création… Un questionnaire à choix multiple oblige la comparaison entre les propositions, l’analyse, puis le choix. Dans cette création ils questionnent les choix personnels/collectifs, de création/de vie, conditionnés/libres.

 

Danseurs : Sylvain Beauchamps, Lauriane Madelaine, Bruno Maréchal
Musique : Erwan Flageul

©Marie Escallon
Durée : 50 min
À partir de 14 ans

Arianna Rodeghiero _Cie Rooms (crédit_Marc Laurent)

“Le projet est un solo de danse qui est né de la nécessité de me raconter avec ironie, sous la forme d’un jeu avec moi-même. La mise en scène se voudra ludique, légèrement théâtrale, apportant un dialogue entre les différentes composantes et facettes de moi-même, que j’interprète comme de vrais personnages. Une vidéo duplique ma personne en arrière-plan et des enregistrements de ma voix installent une discussion. Le solo est structuré en différentes scènes qui se suivent, comme de petits croquis, construites chacune sur un thème musical qui leur est propre. L’élément qui unit le tout est en fait la musique et l’interprétation que j’en fais avec la danse. Il peut s’agir soit d’une composition originale soit d’un tube pop, que je m’approprie et réinterpréte. Plusieurs personnages peuplent ainsi la scène et s’assemblent dans une coordination précise entre la vidéo et la réalité.” (Arianna Rodeghiero)

La corporalité et le jeu d’imitation forment les composants essentiels d’un mix pétillant, qui forment une atmosphère de jeux.

 

Chorégraphie et danse : Arianna Rodeghiero
Musique – sound design : Samuel Moncharmont

Tout public
Durée : 45min
©Marc Laurent

Toc by Vladimir Rodriguez-39

En s’inspirant de “Viva la musica” d’Andres Caicedo, Vladimir Rodriguez nous offre une réflexion sur l’immigration et ses problématiques en partant de son expérience personnelle. La pièce commence avec une personne qui s’apprête à lire un discours. Soudain, il est pris d’une attaque incontrôlable, comme s’il avait un T.O.C. et ne peut pas s’empêcher de danser au rythme de la salsa… Jusqu’où nos origines représentent un exotisme ? Jusqu’à quel point elles nous portent préjudices ? En lisant le formulaire de demande de naturalisation, Vladimir s’amuse à jouer avec le son et le langage. Il essaie de lire correctement, fais des gaffes, des jeux de mots, il bégaye, il joue avec le son, il fait du bruit, il casse les mots, il passe par le bitbox, il en fait une musique ! “T.O.C” est un exercice d’improvisation dans un cadre très établi. L’interprète se réinvente à chaque fois et improvise ses gestes et ses sons, tout en respectant le déroulement et la dramaturgie de la pièce. Il nous emporte dans son univers en nous émouvant. Nous passons du rire aux larmes.

 

Chorégraphie et interprétation : Vladimir Rodriguez
Costumes : Vladimir Rodriguez
Production : Elena Ciavarella

Tout public
Durée : 25 min
©Vladimir Rodriguez

piedsleves-tisane-avril19-garanceli-033

A l’image d’une feuille de verveine qui diffuse ses propriétés dans de l’eau et en modifie son état, l’homme infuse et diffuse constamment avec l’environnement dans lequel il vit.

Dans « le Vrai Pouvoir de la Tisane », la compagnie Aux Pieds Levés a souhaité zoomer et regarder au microscope le processus de transmission, élément central de notre existence et de notre humanité. Mouvement qui s’inscrit dans les maillons d’une chaîne sans en avoir conscience, la transmission ne s’opère pas à la vitesse de l’informatique. Elle emprunte divers chemins dont plusieurs sont inaccessibles à notre conscience et hors champ de notre volonté.

« Le Vrai Pouvoir de la Tisane », c’est donc toute la magie des souterrains empruntés qui amènent à la transformation insidieuse d’un élément.

 

Chorégraphie et interprétation : Annelise Pizot, Cyrielle De Vos, Pierre-Guillaume Villeton
Création musicale : Thibault Cohade
Création Lumière : Héléna Castelli
Costumes : Atelier de création de la ville de Grenoble
Scénographie : Cie Aux Pieds Levés

 

À partir de 9 ans
©Garance Li
Durée : 50 min

Maree basse Blur

“Marée Basse” se dessine autour d’une première préoccupation, celle du désir de révéler. Révéler l’un au regard, à l’écoute de l’autre et des autres avec empathie et détermination, laisser le sensible côtoyer l’intime.
C’est avec la volonté d’investir physiquement l’idée du dépassement qu’ils envisagent les contraintes et limites de chacun d’entre eux comme appuis et fragilités dans l’écriture.
“Marée Basse” nourrit la nécessité de rendre visible ou audible les retenues, les désirs, les ombres et les lueurs.

Interprètes : Bénédicte Fornallaz,  Jean Paul Mérigot, Gaïa Mérigot, Lucien Morineau,
Musicien : Théo Jegat

©LUMO
À partir de 10 ans
Durée : 40 min

Le Silence du Sable - Cie infime entaille © 2017 Gérard Vallet (3)

Inspiré des contes, “Le Silence du Sable” est un récit physique. Un jeu de transformations, fragile et résistant, comme une toile d’araignée. Une fois la forme humaine effacée, il semblerait que toutes sortes de choses puissent exister. Comme un secret, inquiétant et fascinant. Se maintenir aux bords. Miraculeusement.

Conception, interprétation : Maëlle Reymond
Création Lumière, vidéo, son : Jérémy Chartier et Christophe Sartori
Scénographie : Maëlle Reymond, Jérémy Chartier, Christophe Sartori
Regards complices : Claire Hurpeau, Farid Ayelem Rahmouni

© Gérard Vallet
Tout public
Durée : 40 min

unnamed
Le lindy hop, c’est la danse qui rend heureux !
Le temps d’une soirée, toute l’équipe de shall we swing vous fait voyager dans les années 30. Venez découvrir les bases de cette danse le temps d’une initiation puis swinguer sur le dance floor du Croiseur.
©Victoria Coloma
unnamed

L’expression c’est pas grave est une devise consolante et révélatrice qui invite à renverser les structures et à ne pas se laisser submerger par le poids des difficultés. La recherche gestuelle joue avec le sens ambivalent de la gravité, à la fois matérielle et symbolique, qui imprègne notre vie à chaque instant.

Chorégraphes, interprètes : Francesco Colaleo, Maxime Freixas

Tout public
©DR
Durée : 20 minutes

Photo abdf 1 Justine Jugnet

Le bout d’un fil c’est un rêve, une volonté, un objectif. Que se passe t-il quand on est au bout ? Y-a t-il encore des choses à voir ? Le personnage énigmatique est sur la route, à la recherche de réponses. Tantôt à bout de souffle, tantôt un boute-en-train, ses pas seront parfois maladroits mais le conduiront quoi qu’il arrive vers l’inconnu qu’il recherche. De l’arbre magique, fidèle acolyte de l’interprète sur scène, jaillissent des histoires de la vie. Un spectacle hip hop et contemporain, interprété avec joie et amusement.

Chorégraphie et interprétation : Maxime Vicente
Création lumière : Xavier Ferreira De Lima, repris par Lucas Robert

 

Durée : 33 minutes
©Justine Jugent
Tout public
33 minutes

 

INFORMATION PRATIQUE

 PLEIN TARIF : 12€

TARIF RÉDUIT : 8€
(Étudiant, demandeur d’emploi, RSA)

TARIF SPÉCIAL : 6€
(Élèves du CFDd, Scène sur Saône, moins de 16 ans)

- BILLETTERIE EN LIGNE  -