TROISIÈME ÉDITION

Festival de soutien à l’émergence chorégraphique

Retrouvez ici l’intégralité des spectacles proposés dans le cadre du Festival IMpulsion 2019 !

solo wip daijian

Laisser chaque mouvement prendre naturellement son sens pour ce qu’il est. Il doit vivre de lui-même, sans effort et sans but. L’apprécier avec justesse et bienveillance, contempler l’énergie qui lui donne naissance et vie. Le laisser ainsi instaurer la narration. Tel est l’objectif de cette création inspirée par les écrits de Guy Debord dans l’essai “La Société du Spectacle”, et notamment la surprenante injection : « Ne travaillez jamais ». Le danseur retrouve par cet exercice un espace d’expression organique, dans lequel il doit accepter de faire cohabiter ses mouvements avec ses émotions, sa mémoire et son énergie interne – le Qi chinois. Cette redécouverte de soi résonne au plus profond de la philosophie 禅 chan ou « méditation silencieuse » « contemplation ».

DISTRIBUTION
Chorégraphe : Dai Jian
Interprètes/recherche mouvements : Dai Jian, Annelise Pizot, Théo Pendle, Marine Caro
Musique : Thibaut Cohade
Conseiller artistique : Tang Yao

Avec le Soutien du CND de Lyon, du CNSMD de Lyon, du Theatre du Mouvement, du Croiseur, et de la Drac Auvergne Rhone-Alpes

Durée : 1h

Puch-15

Duo entre un danseur et un beatboxer. Le Human Beatbox est une pratique vocale virtuose qui permet de transformer la voix humaine en musique. Le corps en action pour imiter, rendre hommage et sublimer l’acte musical Le Beatbox et la danse comme trait d’union entre les expressions de la communication des corps.

DISTRIBUTION
Nicolas Giemza et Xavier Gresse
Durée : 35min

Requiem pour un désir
Nous avons tous, au moins une fois, vécu un amour imaginaire.
Celui qui nous amène à comprendre la fulgurance recherchée dans l’objet d’amour, déformation sublimée de nos propres attentes.

On peut se poser la question. C’est quoi être amoureux ? Peut-être un désir de l’inconnu, une ouverture au tout autre, à l’insatiable, à l’inouï, à l’indicible…

L’autre, avec sa flèche, à poil, nous entraîne toujours vers ces prétendues amours dans lesquelles nous nous jetons à corps perdu, foudroyés, parfois, simplement par la vue anodine d’une nuque.

DISTRIBUTION

Chorégraphie : Yannick Siméon & Jérémy Silvetti
Danse : Sarah Charlier, Axelle André, Jérémy Silvetti
Création Musique : Richard Pesenti
Création Lumière : Fabien Andrieux
Production : Compagnie APART

Durée : 1h

Accueils & Résidences : La Manufacture – Aurillac (15), Le Croiseur – Lyon 7ème ,Théâtre 145 – Grenoble (38),
Amphithéâtre – Pont-de-Claix (38), Salle du Jeu de Paume – Vizille (38)
Soutiens : Conseil départemental de l’Isère, Ville de Seyssinet-Pariset (38), Ville de Grenoble (38)

Img3

« Dimmi ancora un’altra città » est un duo entre un musicien et une danseuse, qui porte une réflexion sur le thème du voyage comme transition d’un lieux à un autre, et sur le processus de découverte et d’adaptation qui en découle.

Nous traversons étape par étape plusieurs espaces, et amenons cette question : comment reconstruire quelque chose de nouveau à partir de rien, tout en conservant une mémoire du passé.

Les deux interprètes, le musicien et la danseuse, jouent avec les espaces intérieurs-extérieurs qu’ils traversent, et interagissent entre eux, devenant miroir l’un de l’autre.

DISTRIBUTION

De et avec Arianna Rodeghiero (danse) et Samuel Moncharmont (guitare)
Création Lumière : Guillaume Rogalski
Durée : environ 40min
Avec le soutient de : Dancehaus (Milan, Italie), Ilinxarium Residenza (Milan, Italie) et Théâtre municipal “Les Arts”(Cluny, France)

©Dario Bonazza

“Farde-Moi”, synonyme de maquille-moi/trompe-moi, est une pièce de danse contemporaine et  de théâtre physique pour 5 interprètes, qui souhaite approfondir le thème de l’identité dans la société d’aujourd’hui.
Dans ce monde qui est en train de se paralyser devant la diversité, comment nous nous comportons ?
Des paysages doux et délicats, instaurent une poétique du geste suspendu, onirique et au même moment énergétique et charnelle. Des frou-frou à l’essentiel, au cadre pittoresque à la plus simple expression humaine : sans mettre en scène aucun carnaval, les interprètes masqueront leur vrai nature, révélant une apparence peut-être trompeuse. Une œuvre qui désire sonder, avec le langage de la danse contemporaine, un thème que le théâtre a habité durant une longue période : l’humour et le sentiment du contraire. À travers une réflexion qui part du corps, nous désirons comprendre jusqu’où le public observateur peut participer et adhérer de manière comique et humoristique, aux histoires et aux personnalités des interprètes.
DISTRIBUTION
Chorégraphes : Francesco Colaleo, Maxime Freixas
Interprètes : Francesco Colaleo, Maxime Freixas, Priska Gloanec, Francesca Linnea Ugolini, Emilia Saavedra Paeile,
Musiques : Vincenzo Pedata
Lumière : Antonio Rinaldi
Costumières : Maria Barbara De Marco, Vittoria Papaleo
En coproduction avec :  la compagnie Artemis Danza/Monica Casadei, Parme (Italie), Festival Oriente Occidente, Rovereto (Italie)
En collaboration avec : AMAT, ACS Abruzzo, Arteven
Avec le soutien del MiBACT et di SIAE, nell’ambito dell’iniziativa “Sillumina – Copia privata per i giovani, per la cultura”
Le projet a été réalisé avec la contribution de ResiDance XL – luoghi e progetti di residenza per creazioni coreografiche azione della Rete Anticorpi XL – Network Giovane Danza D’autore coordinata da L’arboreto – Teatro Dimora di Mondaino
Durée : environ 55 minutes
©Federica Capo
Visuel paysage-as we breathe(1)

…vous serez venu et aussi nous serons là… le théâtre sera autour, autour du théâtre le monde et sa respiration… et nos vies croiseront leurs cours… 

À l’écoute d’un lieu origine à la source du verbe et du mouvement, 3 danseurs essaimeront des phonèmes dans l’oxygène que nous partagerons. Agis par le son, leurs corps ouvriront la plastique de l’espace, celle du temps. D’invisibles formes viendront peut-être à vos corps…

…ultérieurement…    la possibilité de cette conjonction sera devenue    inexistante.

 

DISTRIBUTION : Noémie Ettlin, Juliette Valério, Alice Lada

Durée : 30min

©Tristan Pradelle

© Sean Mcintyre

Co-Pulation est un trio chorégraphique pour deux danseurs et une marionnette à taille humaine. La pièce s’attaque au désir d’absolu et d’authenticité qui mène ou perd chaque individu. Notre recherche corporelle emploie différentes techniques de danse contemporaine et aérienne (corde et harnais), ainsi que la manipulation d’objets (cordes) synchronisée sur des rythmes musicaux complexes.

DISTRIBUTION : Roxane Ouazana, Marie Tassin

Durée : 45 min

©Sean Mcintyre

unnamed(1)

The Milk (titre provisoire) est une proposition qui implique la danse, le jeu théâtral, le texte et le son pour construire un univers de sensations, d’émotions et d’expériences. Des expériences qui participent à un univers pulsionnel de contresens et d’étrangeté. Une recherche de la perturbation, sans explications rationnelles à partir du concept : monochromatisme -le Blanc-.

Les trois personnages de la pièce partagent le même texte qui parle du lait (blanc/lait) comme prétexte pour aborder des univers hétérogènes. Une recherche qui veut approfondir la problématique du néant et l’infini, l’idée du vide en rapport à l’idée du blanc.

 

DISTRIBUTION

Conception et mise en scène : Daniel Fernández
Interprètes : Marion Lucas, Julia Rauch et Leonardo Jin Sumita
Texte : Marc Villanueva i Mir (d’après des interviews anonymes)
Espace sonore : Pablo Carrascosa Llopis
Scénographie : Cie DFernändez
Conception lumière : Jérémy Chartier
Costumes : Núria Milà

Durée : 30min

©Luis San Andres

INFORMATION PRATIQUE

Tarif : prix libre

Billetterie en ligne