Concerts au Croiseur


Concerts_1 avril_LeCroiseur

CONCERTS

La Jungle + Lysistrata + Owun

1 avril 2017 | 20h30 [8€]

The Flying Sausage Conspiracy, Les Briques du Néant et Free Noise présentent :

La Jungle (krautnoise épileptique / Rockerill Records / Mons, Belgique)

Vous voyez “Les Maîtres fous”, le documentaire qu’a consacré Jean Rouch aux rituels religieux des Haoukas ? Fut-il encore de ce monde, il aurait pu en tourner une suite lors du dernier concert lyonnais de La Jungle : en quelques minutes, le public y fut pris dans une transe écumante et désordonnée semblable à celle recherchée par la secte ghanéenne. Le deuxième album des deux excités belges ne va rien arranger : plus synthétique, plus progressif et plus loufoque que son prédécesseur (pas une mince affaire), il pousse l’art de l’ostinato dans ses retranchements les plus éruptifs – quand bien même leur nouvel aliment-totem n’est pas une choucroute mais une pastèque.

https://lajungle.bandcamp.com/

+

Lysistrata (math-noise épique / Saintes)

« Il faut que vous les fassiez jouer ! » C’est ainsi, à quelques calembours désastreux près, qu’It It Anita nous a intimé l’ordre de nous pencher sur le cas de ce power trio franco-anglais. À peine le temps d’actionner nos adducteurs qu’il se produisait aux Trans Musicales de Rennes, remportait le Prix Ricard S.A. Live Music et intégrait la sélection des Inouïs du Printemps de Bourges. Mais qu’est-ce qu’ils lui trouvent tous? Une écoute de son premier album, “Bicycle Holiday”, suffit à le deviner : une candeur et une ouverture d’esprit (du heavy metal au dub en passant par l’indie rock) inhabituelles dans le milieu potache et rigoriste des musiques à dominante instrumentale. Et sur scène ? « Une claque.» Fin de citation.

https://lysistrata.bandcamp.com/

+

Owun (post-noise elliptique / Grenoble)

On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans, mais quand on en a le double, on n’est pas là pour rigoler. Formé en plein âge d’or de l’assimilation des contrepoints à la Sonic Youth (Ulan Bator, Sister Iodine, Bästard, souvenez-vous, formidable), soit en 1992, Owun est ce que l’on appelle un groupe culte : trop peu de monde en a entendu parler, alors que ses albums sont retentissants. Le petit dernier, “2.5” ne fait pas exception : réduit au fil des ans à un trio, les Grenoblois y mettent en boite des cataclysmes climatiques dignes d’un blockbuster de Roland Emmerich avec une précision et une puissance qui forcent le respect.

https://owun.bandcamp.com/