Journée danse contemporaine et danse hip hop | Les Croisements chorégraphiques


Venue: Le Croiseur

Location: Lyon, France

Date: Sep 25 to Sep 25

Length: 04:00 pm - 07:00 pm


Journée danse contemporaine et danse hip hop
LES CROISEMENTS CHORÉGRAPHIQUES | JOUR 5

DIMANCHE 25 SEPTEMBRE | 16h

PROGRAMME DE LA SOIRÉE :

16h ► “Vaguer Vague” | Cie Sayaka ori (solo) [40min]

17h ► Carte blanche aux élèves danseurs issus du CNSMD de Lyon :

“Georges” | Raphaëlle Gault, Véra Gorbatcheva, Chandra Grangean (12min)
“Rosso e nero” | Davide Pillera et Eléonore Pinet Bodin (10min)
“Chant Clos” | Loulou carré, Charlotte Mattei, Aurélien Magnan, Sarah Dunaud (10min)

18h ► “Sens d’équilibre” | Florie Mongrédien (20min)
Solo gagnant du concours de soli chorégraphiques du Festival Exercices de styl’ 2016

18h30 ► Carte blanche aux étudiants du CNSMD de Lyon :

“D’elles” | Alexandra Blondeau (10min)
“Sinon rien” |Léna Pinon-Lang (10min)
“In corpus ire/ Embodiment degrees” | Guillaume Forestier (10min)

 

PRÉSENTATIONS DES SPECTACLES :

► “Vaguer Vague” (solo) | Cie Sayaka ori | 40 min

Sayaka Hori raconte son histoire, cette rencontre avec le monde, une île, le pays des grattes ciel et celui de son voyage, de sa vie de sa rencontre avec la France.
Redouane Nour et Sayaka Hori nous présente une deuxième étape de travail empreinte de poésie et de rêve, mêlant à la fois la danse contemporaine, la danse classique et le hip-hop. Un extrait de la création du premier et deuxième tableau.

L’eau est tout à la fois, force créative, élément destructeur, parfois vaporeuse, d’autres fois solide, esprit exaltant, vivifiant ou ravageur. Une goutte suffit à l’échange, invite au voyage, inspire une vie. Sayaka Hori associe la danse classique, la danse hip-hop et la danse japonaise, elle allie la diversité d’expression dans une même histoire. Vaguer vague, est un voyage entre le Japon et la France.

 

DISTRIBUTION

Direction artistique : Sayaka Hori
Chorégraphe : Redouane Nour
Musique : Florence Eymery
Musique live (KOTO) : Mitsuko Hanamura
Video :  kevin Anir
Création décors : Pierre Duhamel et François (visuel Art ADRA)
Traduction poème : Sasaki Hiroe
Costume : Ohwada
Administration : Redouane Nour

 


CARTE BLANCHE AUX DANSEURS ISSUS DU CNSMD DE LYON :
“Georges” | Raphaëlle Gault, Véra Gorbatcheva, Chandra Grangean |12min

Inspiré du tableau de Eugènes Carrières, Ernest Chausson et sa famille. Ce trio retrace une cérémonie funéraire, au premier abord conventionnelle. Un vieux tourne-disque, une odeur de parfum ancien, trois femmes cachées derrière des lunettes noires. Chaque détail est soigné pour nous replonger dans une scène d’enterrement des années 30. Georges traite la perte, l’absence, le deuil. Comment vivre dans la perte, dans le souvenir de l’autre, la nostalgie non pas dans son aspect dramatique mais plutôt avec humour et ironie ? Raphaëlle, Véra et Chandra ont puisé leurs sources d’inspiration dans des textes de Wajdi Mouawad Littoral, ainsi que dans l’esthétique du cinéma en noir et blanc.

“Il fallait reconnaître le corps, (…) Il fallait attendre, mais comment attendre quand le monde tombe? (…) je ne voulais plus être quelque part; je suis sorti pour trouver un ailleurs , mais ce n’est pas évident quand vous avez le cœur dans les talons, qui est une expression stupide. J’ai cherché partout un ailleurs mais je n’ai rien trouvé : partout c’était toujours ici, et c’était crevant!”
“C’est vrai qu’un mort qui parle à un rêve , ce ne doit pas être très bruyant.” Wajdi Mouawad, Extrait –Littoral

 

DISTRIBUTION

Danseuses, Chorégraphes et Interprètes : Raphaëlle Gault, Véra Gorbatcheva, Chandra Grangean
“Rosso e nero” | Davide Pillera et Eléonore Pinet Bodin | 10 min

Ce duo est né du tableau de Guido Cagnacci, « Lucrèce ». Nous nous sommes attachés aux contrastes et à l’ambigüité que son portrait nous révèle. Lucrèce nous parle de violence et de passion, de douleur et de jouissance, de honte et de fierté. Elle est à la fois sensuelle et déshonorée car femme violée qui se donne la mort.

Nous ne cherchons pas à illustrer l’histoire de Lucrèce et encore moins à montrer une vision du couple. Nous cherchons à incarner ces contradictions, à les ressentir physiquement, à jouer avec, à en sentir le pouvoir mais aussi les limites et finalement se rendre compte que l’un va avec l’autre. «Et quand vient le soir, pour qu’un ciel flamboie, le rouge et le noir, ne s’épousent-ils pas… »

DISTRIBUTION

Chorégraphie : Davide Pillera et Eléonore Pinet Bodin
Interprètes : Davide Pillera et Eléonore Pinet Bodin
Musique : Bella ci dormi de Canzoniere Grecanico Salentino

 

► “Chant Clos” – Loulou Carré, Sarah Dunaud, Aurelien Magnan, Charlotte Mattei | 10min

Du tableau de Théodore Géricault,”La Monomane de l’envie”, naissent quatre personnages au cœur de la folie. Réduits au silence, objets d’étude et d’expérimentation, leur regard nous interrogent. De manière absurde et spontanée ils découvrent et explorent le champ clos dans lequel ils évoluent…

DISTRIBUTION

Chorégraphie : Loulou Carré, Sarah Dunaud, Aurelien Magnan, Charlotte Mattei
Interprètes : Charlotte Mattei , Pierre Chauvin brunet, Lise Messina, +1 en attente
Musique : DBFC – “Leave my room”

 


 

► “Sens d’équilibre” | Florie Mongrédien | 20min
(Solo gagnant du concours de soli chorégraphiques du Festival Exercices de styl’ 2016)

Ce moment, cet espace, cette sensation fragile et puissante où l’on est sur le point de basculer et où pourtant, on résiste. L’équilibre est une lutte perpétuelle entre 2 côtés. Trouver l’équilibre. C’est ce que je recherche perpétuellement. Mais quel en est le sens ? Pourquoi le vouloir ? Comment y rester ? A quel moment bascule t-on ? En réalité ce n’est qu’un jeu. Un jeu entre tout ce qui nous constitue, nos désirs, nos peurs, nos contradictions. Le but est de savoir comment on vit avec et comment donner un sens à tout ça.

Sens d’équilibre est l’expression dansée de ma recherche d’un équilibre de vie. J’y mêle mes racines Hip Hop avec des influences contemporaines afin d’explorer ce thème avec toute mon authenticité.

 

DISTRIBUTION

Chorégraphe : Florie Mongredien et Blaise Soklounon
Interprète : Florie mongredien

 


 

CARTE BLANCHE AUX ÉTUDIANTS DU CNSMD DE LYON :

► “D’elles” | Alexandra Blondeau | 10min

Chorégraphie : Alexandra Blondeau
Musique : C.W Stoneking The love me or die
Interprètes : Lucia Gervasoni, Julie Richalet, Léna Pinon-Lang, Salomé Belin, Louise Gourvellec

► “Sinon rien” |Léna Pinon-Lang | 10min

Chorégraphie : Léna Pinon-Lang
Musique : Funkadelic, Maggot Brain
Interprètes : Jazz Barbé, Clément Olivier, Julie Richalet, Guillaume forestier, alexandra Blondeau, Pavel Danko, Théo Marion, Lucia Gervasoni

► “In corpus ire“/ Embodiment degrees | Guillaume Forestier | 10min

Chorégraphie : Guillaume Forestier.
Musique : extraits de Stabat Mater, d’Antonio Vivaldi.
Interprètes : Lily Brieu, Mélen Cazenave, Kostia Chaix, Valentin Henri, Romane Piffaut, Frank Sammartano, Paul Vezin.

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

PRIX LIBRE